Le métier de clerc de notaire : formation, salaire et débouchés

le conseiller ciej

Le métier de Clerc de Notaire est très recherché et offre un large panel d’opportunités. Si vous êtes à la recherche des informations sur les débouchés, la formation ou le salaire proposés par cette profession juridique passionnante, alors ce guide est fait pour vous ! Dans les lignes qui suivent, nous allons vous présenter en détail tout ce qu’il faut savoir sur la formation et le salaire du clerc notaire ainsi que ses principaux débouchés. Alors si vous songez à intégrer ce métier riche en qualité, autant connaître toutes les informations essentielles concernant ce domaine captivant !

Le clerc de notaire occupe une place centrale en France et sa fonction évolue sans cesse. Alors quelles qualités requiert ce rôle ainsi que tous les aspects liés à la recherche d’un emploi et à la formation ? Quels sont les études à faire pour y parvenir ? Quelles formations suivre ? Quel salaire peut-on espérer ? Faut-il être titulaire d’une licence en droit notarial pour exercer ce métier ? La réponse à toutes vos questions se trouve ici.

Qu’est-ce qu’un clerc de notaire ?

Le notariat est une profession du droit qui authentifie les actes notariés, c’est-à-dire tous les contrats et documents juridiques qui régissent la vie des entreprises ou des particuliers ainsi que leurs rapports avec l’État. Les clercs de notaires sont des techniciens du droit qui ont pour mission principale de préparer et rédiger ces actes notariés.

Définition

Un clerc de notaire est un technicien juridique dont la mission principale consiste à aider un officier public dans l’accomplissement de ses fonctions. Pour ce faire, il prépare études, notes et projets d’actes destinés à être signés par le notaire et veille au respect des procédures en vigueur.

LIRE  Métier d'agent cynophile : formation, salaire et évolution de carrière

Fonctions

Les principales fonctions d’un clerc de notaire sont:

  • Préparer études, notes et pièces nécessaires à la rédaction des actes;
  • Rassembler les informations nécessaires à la réalisation des formalités imposées par le Code civil;
  • Rechercher les informations liées aux dossiers ventilés devant être traités;
  • Saisir et traiter divers renseignements sur la base de données informatisée (type EDVN);
  • Renseigner les clients sur les prestations proposées par l’entreprise;
  • Veiller au respect des procédures légales et instruction des requêtes administratives;
  • Procéder à l’envoi et au suivi des courriers et documents;

Quelle est la formation pour devenir clerc de notaire ?

Diplômes requis

Pour devenir clerc de notaire, il est indispensable d’avoir un diplôme minimum Bac+2 ou une licence en droit : Licence professionnelle « Gestion Fiduciaire » ou un Master « Droit Notarial » permet au candidat d’acquérir des connaissances techniques ad hoc liés à la pratique quotidienne du notariat. Les candidats peuvent également se diriger vers un institut national spécialisé dans le domaine juridique tel que l’Institut National des Métiers Notariaux (INMN).

Ce type de formation offre aux futurs collaborateurs les compétences nécessaires pour travailler correctement.

Stage dans un office notarial

Une fois le diplôme obtenu, le candidat peut commencer à travailler sous la responsabilité d’un notaire. Il faut savoir que ce stage de pratique est indispensable avant le recrutement définitif.

Durant sa formation, le futur clerc acquiert des compétences supplémentaires en matière juridique. Il n’y a pas de durée déterminée pour ce stage, mais il est généralement de deux à trois ans

Quel est le salaire d’un clerc de notaire ?

Salaire brut annuel

Le salaire annuel brut d’un clerc de notaire varie entre 1800 et 5400 euros selon son niveau de qualification et son expérience. Au fil des années l’ancienneté fait grimper le salaire jusqu’à 6500 €/mois. Ce montant dépend naturellement du lieu et du poste occupé par l’employé, mais également des qualités qu’il apporte à son travail.

LIRE  Salaire éboueur : Combien Gagnent les éboueurs en 2023

Les possibilités d’augmentation sont également liées aux performances atteintes: une meilleure expertise technique ou un développement de compétences spécialisées peut être très lucratif pour un employé