Le métier du terrassier : formation, salaire et missions

le conseiller ciej

Le terrassier est un professionnel essentiel dans le domaine des travaux publics et de la construction. Il intervient en amont des chantiers pour préparer le terrain et faciliter la réalisation des ouvrages. Ce métier offre de nombreuses opportunités professionnelles et peut être accessible à différents niveaux de formation. Découvrez les principales missions d’un terrassier ainsi que les formations possibles et les perspectives de salaire.

Missions et compétences requises pour exercer le métier de terrassier

Le principal rôle du terrassier est de préparer le terrain avant le début des travaux de construction ou d’aménagement. Ainsi, il réalise diverses tâches telles que :

  • La lecture de plans et l’implantation des ouvrages à construire.
  • L’excavation des tranchées et le creusement des fondations.
  • Le transport des matériaux avec des engins de chantier (camions, pelleteuses, bulldozers…).
  • Le nivellement et le compactage du sol pour assurer une bonne assise aux ouvrages.
  • La mise en place des réseaux de canalisations et autres infrastructures souterraines.
  • La remise en état du site après les travaux (remblaiement, végétalisation…).

Pour accomplir ces missions, le terrassier doit posséder plusieurs compétences, notamment :

  • Une bonne connaissance des techniques de terrassement et des matériaux utilisés.
  • La maîtrise des engins de chantier et du code rome f1704 pour la conduite en sécurité.
  • Un sens aigu de l’organisation et de la gestion du temps pour respecter les délais impartis.
  • Une capacité à travailler en équipe et à communiquer efficacement avec les autres corps de métier.
  • Une bonne condition physique pour supporter les efforts et les conditions de travail parfois difficiles (intempéries, bruit, poussière…).
LIRE  Le métier de chargé de communication

Formation et diplômes pour accéder au métier de terrassier

Il existe plusieurs voies d’accès à la profession de terrassier, en fonction de votre niveau d’études et de vos ambitions professionnelles. Voici quelques formations possibles :

Formations initiales pour débuter dans le métier

  • Le CAP Conducteur d’engins : travaux publics et carrières, qui se prépare généralement en deux ans après la classe de troisième.
  • Le Bac professionnel Travaux publics, accessible aux titulaires d’un CAP ou après une classe de seconde générale, technologique ou professionnelle.

Ces formations permettent d’acquérir les connaissances théoriques et pratiques nécessaires pour exercer le métier de terrassier, ainsi que les habilitations requises pour la conduite d’engins de chantier.

Formations complémentaires pour se spécialiser ou évoluer dans la profession

Pour approfondir vos compétences, vous pouvez également envisager des formations spécifiques telles que :

  • Le BTS Travaux publics, qui permet d’accéder à des postes de chef de chantier ou de conducteur de travaux.
  • Les formations en géologie ou environnement pour travailler sur des chantiers complexes ou sensibles (aménagement de carrières, dépollution des sols…).
  • Les stages et formations proposés par les constructeurs d’engins de chantier pour maîtriser les nouvelles technologies et les équipements innovants.

Enfin, l’expérience acquise sur le terrain peut être un atout majeur pour évoluer vers des responsabilités supérieures ou créer votre propre entreprise de terrassement.

Salaire et perspectives d’évolution du métier de terrassier

Le salaire d’un terrassier varie en fonction de son expérience, de sa formation et de sa région d’activité. En début de carrière, il peut s’établir aux alentours du SMIC, soit environ 1 500 euros bruts par mois. Avec quelques années d’ancienneté et une bonne maîtrise des engins de chantier, le salaire peut atteindre 2 000 à 2 500 euros bruts mensuels.

LIRE  Le métier de jardinier paysagiste : Missions, compétences, qualités et formations

Les perspectives d’évolution sont nombreuses pour un terrassier motivé et compétent. Il peut ainsi gravir les échelons en passant par les postes de chef d’équipe, chef de chantier ou conducteur de travaux. Ces fonctions impliquent des responsabilités accrues en matière de gestion, d’organisation et de suivi des chantiers, ainsi qu’un salaire plus élevé.

A noter, il est également possible de se spécialiser dans un domaine particulier (travaux souterrains, aménagement paysager, démolition…) ou de créer sa propre entreprise de terrassement pour gérer ses projets en toute indépendance.

Le métier de terrassier offre de belles perspectives professionnelles pour les personnes intéressées par les travaux publics et la construction. Accessible avec un niveau de formation relativement bas, il permet néanmoins d’évoluer vers des postes à responsabilités grâce à l’expérience et aux formations complémentaires. Les salaires sont attractifs, surtout pour les profils expérimentés et spécialisés.

Laisser un commentaire